Actualités

07.05.18 7e édition de la Fête de la pierre à Glay : le patrimoine local à l’honneur !

7e édition de la Fête de la pierre à Glay : le patrimoine local à l’honneur !

Le week-end des 12 et 13 mai prochains, les amoureux de la pierre ont rendez-vous dans l’ancienne carrière de Glay sur la commune de Saint-Germain-Nuelles. Les organisateurs réunissent une nouvelle fois les sculpteurs, tailleurs et graveurs de pierre amateurs et professionnels pour sensibiliser le public au patrimoine géologique de la région. Rencontre avec l’un des fondateurs de l’événement et président de l’association des Carrières de Glay, Daniel Di Rocco…

Daniel Di Rocco, comment est née la Fête de la pierre ?

J’ai vécu pendant des années à Saint-Germain, les carrières de Glay étaient mon terrain de jeu. J’ai été le maire de Saint-Germain entre 1998 et 2012. C’est pendant cette période que je me suis aperçu qu’il manquait à la commune une fête ludique, liée à notre identité et qui sorte de l’ordinaire. J’ai alors rencontré Pierre Forissier, l’historien de la commune qui avait fait beaucoup de recherches sur la carrière. C’est ainsi que nous avons commencé à envisager de créer une fête de la pierre. L’aventure a alors réellement commencé en 2005 avec la création de l’Association des Carrières de Glay.


Daniel Di Rocco, fondateur de l’événement et président de l’association des Carrières de Glay

Le point de départ de cette Fête de la pierre, c’est donc la carrière de Glay ?

Notre but c’était d’abord de sauver ce patrimoine local et de redonner vie à ce lieu. La carrière avait été fermée en 1946 et depuis, elle servait un peu de dépotoir, elle avait été plus ou moins pillée, des pierres avaient été prises sur les bâtiments qui étaient sur place. Notre objectif était donc de faire revivre cette carrière notamment en organisant tous les deux ans une fête qui soit assez simple, autour de la pierre.

Quelle est l’histoire de cette Carrière de Glay avant sa fermeture ?

On a des traces de l’existence de la carrière vers 1500 mais l’exploitation moderne de la carrière a démarré vers 1840-1850. C’est une période où il y a eu beaucoup de demandes. Dans la région, toutes les églises, les monuments étaient réalisés en pierre de Glay. Vous aviez un très grand front de taille. Les gens ont aussi travaillé dans des voûtes qui avaient été creusées parce que le front de taille était très haut et demandait beaucoup de déblais pour accéder à la pierre. Pour accéder à ce banc, qu’on appelle le banc « royal » très fin et très compact, ils avaient commencé à construire en galeries. Et ces galeries sont toujours présentes. Après-guerre, deux choses ont fait que toutes les carrières ont fermé : les transports qui étaient devenus très coûteux et surtout l’arrivée du ciment qui a supplanté l’usage de la pierre.

Quel est l’objectif de la Fête de la pierre ?

Avec cette fête, on souhaite mettre en avant ce patrimoine local et redonner vie à la carrière. Depuis 2006, l’association a reconstruit un certain nombre de bâtiments qui avaient disparu, notamment des loges, des appentis où les ouvriers de l’époque venaient stocker leurs outils et travailler. On a reconstruit 7 bâtiments, ce qui constitue maintenant un petit hameau. Le site a aussi été classé site naturel sensible par le département pour sa faune et sa flore. On vient d’obtenir avec le Syndicat mixte du Beaujolais le titre de Geopark, un label soutenu par l’Unesco qui reconnaît à un territoire un patrimoine géologique remarquable.

Au programme cette année ?

Cette édition est exceptionnelle. Le hasard du calendrier veut que les jours qui précèdent la fête, le Congrès national des tailleurs de pierre du Tour de France ait lieu chez nous. Il va donc y avoir 250 tailleurs de pierre qui vont venir de la France entière. 135 d’entre eux vont rester et animer la fête avec des jeux lithiques, des sortes de concours de taille de pierre. On  profite aussi de ce congrès des Compagnons pour leur confier un projet : celui d’une cave voûtée enterrée pour stocker tous les documents et objets liés à la carrière et à l’association. Ils vont donc nous présenter des maquettes et préparer un fronton qui sera exposé pour la fête.

La fête sera un moment d’échange avec les amateurs et professionnels réunis ?

On invite entre 20 et 25 professionnels et amateurs, des sculpteurs ou des tailleurs de pierre, qui apportent des œuvres qu’ils sont en train de faire ou qui sont achevées. Ils les exposent et travaillent devant le public. C’est un événement très grand public. Il y aura aussi des ateliers d’initiation à la taille de pierre. Ce sont les membres de l’association qui proposent cela aux enfants et aux adultes. Il y aura également des visites guidées, des jeux, des courses au trésor. On a un géologue, le conservateur du Musée des Pierres Folles, qui tiendra un stand avec des coupes de pierres provenant de tout le Beaujolais. Il donnera des petites conférences pour instruire les visiteurs sur la géologie du Beaujolais.

Quelques mots sur la pierre de Glay ?

Elle a un grain très fin, sans incrustation. C’est une pierre sédimentaire très homogène qui permettait de faire des linteaux de grande longueur. Les grosses pièces comme les encadrements de portails notamment étaient réalisés avec des pierres de Glay. Aujourd’hui, les sculpteurs et les tailleurs de pierre continuent à travailler cette pierre mais on ne peut plus en extraire. Celles qu’on travaille sont récupérées à droite à gauche. C’est ce qui a été fait au moment de la construction de l’A89, lorsque, sur le cheminement du chantier, des maisons et des fermes ont été détruites. On a récupéré un maximum de pierres pour pouvoir faire un stock.

En dehors de cette fête de la pierre, que se passe t-il autour de ces carrières de Glay ?

La carrière reste ouverte au public. En 2001, elle a été sécurisée par le Département, la Communauté de communes et la commune. Les gens peuvent donc venir s’y promener sans aucun problème. L’association grossissant, nous sommes désormais 40 et deux fois par semaine, nous nous réunissons sur le site avec les sculpteurs de l’association qui sculptent et qui accueillent le public. Avec l’association, on se déplace aussi dans les autres communes, on participe par exemple aux fêtes médiévales pour se faire connaître et sculpter devant les gens.

La 7e édition de la Fête de la pierre se déroule le samedi 12 mai de 14h à 19h et le dimanche 13 mai de 10h à 19h. L’entrée est à 5 euros pour les adultes et gratuites pour les moins de 16 ans.

7e édition de la Fête de la pierre à Glay : le patrimoine local à l’honneur !
Découvrez d'autres actualités !
Les hippodromes : la pierre pour booster les performances des chevaux de course
Un nouveau label qui garantit que la pierre, c’est SOOOOO local !
Profession : tailleur de pierre 2.0
A quoi ressembleront les bétons du futur ?

sommaire actualités