Actualités

19.04.18 La matériauthèque de Saint-Etienne : la caverne d’Ali Baba de la pierre !

La matériauthèque de Saint-Etienne : la caverne d’Ali Baba de la pierre !

C’est une mine d’informations pour les créateurs, les industriels, les chercheurs et les étudiants des secteurs du design, de l’art, de l’ingénierie ou encore de l’architecture. La matériauthèque de Saint-Etienne, rattachée à la Cité du Design, est un lieu rare où sont référencés tous les matériaux qui composent les ouvrages les plus impressionnants de notre époque jusqu’à ceux que nous croisons chaque jour dans notre quotidien. Au sein de cet espace dédié à la découverte, l’inspiration et l’innovation, la pierre locale et le béton ont évidemment une place bien particulière !

La matériauthèque, créée en 2010 au moment de la construction de la Platine de la Cité du Design de Saint-Etienne, abrite aujourd’hui environ un millier d’échantillons. L’objectif du lieu est de doter à la fois l’Ecole Supérieure d’Art et Design (ESAD) et le territoire, d’une structure à destination de l’enseignement supérieur et des professionnels. Elle reçoit ainsi chaque jour la visite d’industriels, de designers, d’architectes, de bureaux de R&D, d’artistes en quête de la matière qui influencera leur projet.

Outil de recherches au service des visiteurs

Son chef d’orchestre, c’est Alexandre Peutin, chargé du projet. « C’est d’abord un lieu physique qui présente, valorise et fait de la recherche centrée autour des matériaux, des procédés de transformation et de la mise en relation des savoir-faire. » Les différents échantillons, rangés dans une vitrine d’exposition, sont classés en 9 grandes familles : « les bétons et minéraux, les plastiques élastomères, les métaux et alliages, les bois et dérivés, les papiers et cartons, les verres et céramiques, les textiles et cuirs, le végétal et animal, les composites et composés. »

                                          

Alexandre Peutin, chargé de projet de la matériauthèque de Saint-Etienne

Une série d’outils permet d’identifier très précisément chaque échantillon : « ils ont tous une étiquette avec un code-barres à scanner donnant accès à la fiche du matériau. »  Pour une pierre, par exemple, sont renseignées ses propriétés, son lieu d’extraction et de distribution. Si le visiteur dispose d’un cahier des charges précis, une liste de matériaux correspondant à ses critères peut lui être proposée.

La pierre évidemment !

Dans la matériauthèque de Saint-Etienne, la pierre et le béton occupent une famille entière : « elle est consacrée au béton et aux minéraux, et regroupe environ 150 références. » Comme les autres matériaux, les échantillons de pierres sont plutôt bruts, mais certains ont des finitions différentes. « On peut avoir de la pierre allégée, de la pierre transparente…, poursuit Alexandre Peutin. Nous sommes contactés pour de nombreux projets qui concernent la pierre dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme, du paysagisme, ou dans des champs d’utilisation encore plus vastes et parfois incongrus ! »

Échantillons de pierres

L’importance de la pédagogie

Le rôle de Alexandre Peutin est également de faire de la pédagogie et de lutter contre certaines idées reçues. « Quelques-uns des visiteurs ont l’image que la pierre ou le béton peuvent être lourds alors qu’il y a des solutions pour les alléger. »  Il y a aussi le coût. « Il faut souvent répéter que nous avons des pierres d’excellente qualité dans la région, ce qui diminue le prix du transport, par rapport à d’autres matériaux, d’autant qu’en prenant en compte la durée de vie des minéraux et leur résistance, c’est un bon investissement. Par exemple, lors de la crue record à Vaison-la-Romaine en 1992, tous les ponts ont été emportés sauf un, celui qui était en pierre ! » Le chargé du projet informe aussi les visiteurs sur les multiples variantes, souvent méconnues, de la pierre. « Prenez juste le marbre, les gens ne connaissent parfois que le marbre de Carrare, alors qu’il y a une variété incroyable, notamment dans la région ! »

L’interface avec les professionnels de la région

Au-delà de l’aspect découverte de la matériauthèque, il y a surtout une vocation « d’accompagner le professionnel pour mener ensemble une réflexion et lui proposer des pistes, éclaire Alexandre Peutin. Chacun repart d’ailleurs toujours avec quelque chose ! » Ces pistes, ce sont différents matériaux, des procédés et évidemment des contacts.  Ainsi, les visiteurs sont orientés vers ceux qui produisent et/ou distribuent les matériaux. Ce lien avec les acteurs de la région, que ce soit des carrières, des sociétés de transformation ou des grossistes, est d’ailleurs permanent et assure à la structure son dynamisme et son innovation. « Des entreprises viennent nous rencontrer mais on va aussi visiter des matériauthèques partenaires, on se rend sur des salons. Les sources sont multiples ! » C’est ainsi que de nouveaux matériaux vont faire encore leur entrée tout au long de l’année à la Cité du Design…

Si vous aussi vous souhaitez découvrir ce lieu passionnant, la matériauthèque de Saint-Etienne est ouverte du lundi au jeudi de 10h à 18h et le vendredi de 10h à 17h.

La cité du Design de Saint-Etienne

 

La matériauthèque de Saint-Etienne : la caverne d’Ali Baba de la pierre !
Découvrez d'autres actualités !
Les hippodromes : la pierre pour booster les performances des chevaux de course
Un nouveau label qui garantit que la pierre, c’est SOOOOO local !
Profession : tailleur de pierre 2.0
A quoi ressembleront les bétons du futur ?

sommaire actualités