Actualités

07.09.15 Le réaménagement des carrières : comment et pourquoi ?

Réaménagement des carrières de pierre

Aujourd’hui, une part importante des matériaux utilisés pour la construction provient du recyclage. Cependant, pour le reste il est nécessaire de creuser des carrières, afin d’extraire le calcaire, le marbre, le talc, et tous les autres matériaux nécessaires à notre vie quotidienne. Alors, comment raisonner cette activité pour limiter son impact environnemental et esthétique ? 
Croyez-nous, vous allez être surpris. 

Anticiper  - créer les conditions du réaménagement dès le début de l’exploitation

Bien en amont de l’exploitation d’un site, de nombreuses études sont réalisées afin d’anticiper les problématiques à prendre en compte : biodiversité, périodes de reproduction, impact sur le paysage, étude approfondie de la faune et de la flore … 
Cela permet aux exploitants de prévoir, tout au long de l’exploitation du site, différentes solutions pour éviter de perturber l’environnement.
Par exemple, on prévoit des lieux d’accueil des espèces, afin de respecter des périodes de reproduction ou de pollinisation. 
De même, on étudie dès la genèse du projet la manière dont on va réaménager l’esthétique du site : le Lac de Meribel, par exemple, était à l’origine une carrière.
Aujourd’hui, ce « trou », rempli d’eau, permet d’accueillir de nombreuses espèces, et génère une activité économique et culturelle locale grâce à la création d’une base de loisir aquatique.
 


Pendant l’exploitation

Il faut savoir que, contrairement à une idée reçue, l’activité d’extraction n’est pas une activité polluante : il n’y a pas d’utilisation de produit chimique, ou de rejet de déchet. 
Par ailleurs, tout au long de l’exploitation, on réaménage les portions qui ne sont plus exploitées : on y replante des arbres, on en fait des sites de pèche ou d’accueil de différentes espèces animales. On peut citer comme exemple l’éco-pole de Forez, une ancienne gravière réaménagé en étangs et en forêt fluvial, et qui accueille aujourd’hui plusieurs centaines d’espèces.  

Après l’exploitation

En fonction de la nature du site et des informations prélevées tout au long de l’exploitation, on réaménage le site : on réinstalle une végétation adaptée à la région et susceptible de générer rapidement un éco système riche, on installe des lacs, des étangs, des forêts. Rapidement, la nature reprend ses droits, à peine distraite par une activité qui a minimisé au maximum son impact. Et parfois même, encouragée : il faut savoir, par exemple, que 80% des hiboux grands ducs du Rhône nichent dans des carrières ou d’anciennes carrières. En effet, ils ont besoin d’une falaise pour nicher, et il n’y en a presque plus dans le Rhône.

Réaménagement des carrières de pierre
Découvrez d'autres actualités !
Que vient faire pierre dans un sauna ?
Auvergne : territoire volcanique et touristique
TOP 6 : La pierre s’invite dans vos cosmétiques
Une histoire à vous faire « trabouler »

sommaire actualités