Actualités

14.12.16 Petite histoire de cheminée… au coin du feu !

Petite histoire de cheminée… au coin du feu !

Oh oh oh ! Aujourd’hui nous allons parler cheminées… Un sujet de saison puisqu’elles nous sont bien utiles pour nous réchauffer, mais aussi pour permettre au Père Noël d’entrer dans les maisons !

Évidemment tout le monde sait ce qu’est une cheminée…. Mais reprenons la définition du Larousse pour être tout à fait précis : la cheminée est « un dispositif maçonné comprenant, outre un foyer, un conduit de tirage et d’évacuation des gaz, des accessoires de fumisterie ». Mais c’est aussi « la partie visible de cet ensemble et son revêtement décoratif, à l’intérieur d’une pièce d’habitation » et « l’extrémité supérieure du conduit, en saillie sur la toiture ».

Petite histoire de la cheminée en France

Le premières cheminées apparaissent en France au XIème siècle, mais leur usage se répand au XIVème siècle. Au départ, on les trouve dans les châteaux ou les abbayes, puis elles s’installent dans les habitations des villes, puis dans les campagnes. La cheminée devient vite indispensable ! Elle sert à cuisiner, à se chauffer ou faire sécher le linge. Mais elle s’impose aussi en tant que créateur de lien social grâce aux veillées et réunions au coin du feu.

Le matériau dans lequel la cheminée est fabriquée dépend du combustible utilisé.  Dans les immeubles anciens, les cheminées sont constituées de briques réfractaires. Il s’agit là d’une brique qui conserve ses propriétés mécaniques lorsqu’elle est exposée à de fortes températures. Cette résistance la rend idéale pour la fabrication de four à pain, barbecue, chaudière et foyer de cheminée.
Cette brique est constituée le plus souvent d’argile dense ou de silice et possède un fort pouvoir d’inertie.  

1965 : les Français veulent leur cheminée !

En 1965, la cheminée est franchement tendance et tous les foyers veulent en posséder une, qu’elle soit vraie ou fausse, ancienne ou moderne ! Un exemplaire du Figaro de 1965 y consacre même un article : « Les cheminées anciennes. C'est la grandissime vogue. Telle ou telle maison vous présente des centaines de modèles d'époque, en pierre ou en marbre dont certains sont si beaux qu'ils restent pièces de collection. Tous se copient, mais pour un modèle simple, il y a relativement peu de différence de prix entre l'original et la reproduction, fidèle à s'y méprendre s'il s'agit de pierre ».
A propos des cheminées modernes, très plébiscitées, le journal explique : « Elles vont de la cheminée en briquettes (à partir de 400 F) jusqu'à à la réalisation complète et sur devis d'un coin de feu. […] Grande vogue de la pierre et des linteaux en bois. De plus en plus, on dessine la cheminée pour la pièce où elle doit régner, c'est dire que les genres et les matériaux varient d'une région à l'autre. Si en Normandie on emploie beaucoup les tuilots, on préféra le granit en Bretagne, ou l'ardoise en Anjou. »

Aujourd’hui, la cheminée est toujours symbole de convivialité et un élément de décoration à part entière avec des modèles ultra design ou plus traditionnels. C’est aussi un excellent argument de vente pour les appartements anciens, notamment dans la capitale. Qui n’a jamais rêvé d’avoir un appartement avec parquet, moulure et cheminée ?

Pas de panique, si vous n’avez pas de cheminée, le Père Noël passera par le radiateur… Il est très souple on vous dit !

Bonnes fêtes à tous !

 

 

 

Petite histoire de cheminée… au coin du feu !
Découvrez d'autres actualités !
Savez-vous pourquoi on roule à droite (et les Anglais à gauche) ?
7e édition de la Fête de la pierre à Glay : le patrimoine local à l’honneur !
La matériauthèque de Saint-Etienne : la caverne d’Ali Baba de la pierre !
Le refuge du goûter : une superstructure d’altitude bien ancrée dans la pierre !

sommaire actualités