Actualités

10.03.22 Les Buttes Chaumont : une ancienne colline de gypse en plein Paris !

Les Buttes Chaumont : une ancienne colline de gypse en plein Paris !

Ah les Buttes Chaumont ! Ce grand parc à l’Est de Paris qui domine toute la capitale est un lieu de rendez-vous incontournable pour les brunchs dominicaux et les premières soirées d’été. Là-bas, on pratique le tai-chi comme on y danse, court ou se repose. Et ce poumon vert a toujours été une fierté parisienne ! Depuis leur première évocation au IXème siècle, les Buttes Chaumont ont mille et une histoires à raconter. Mais si nous remontions le temps jusqu’à leur origine ? Un temps où les carrières de gypse façonnaient non seulement cette partie du Nord de la capitale, mais aussi toute la ville, pour créer les lieux d’histoire et de loisirs que l’on connait aujourd’hui…

 

Des vieilles carrières de gypse aux Buttes Chaumont

Le parc en tant que tel a vu le jour il y a plus de 150 ans. Quand les autorités ont décidé d’offrir un lieu de loisirs aux Parisiens vivant au Nord-Est, les carrières de gypse ou calcaire des Buttes semblaient parfaitement appropriées pour bénéficier d’une véritable réhabilitation aussi grandiose qu’ambitieuse ! Et ce sont les rêves cumulés d’expansion de Napoléon III et du baron Haussmann qui aboutirent à l’idée de faire un parc sur ces exploitations géologiques. Qu’à cela ne tienne, le génie des architectes et des ingénieurs de l’époque a dessiné l’avenir de ce site exceptionnel sous les yeux enjoués des titis du coin.

Après trois années d’un chantier titanesque, les ouvriers purent être fiers d’offrir un parc aux multiples facettes. Cinq kilomètres de route, vingt-cinq hectares complets de jardin aménagé et parfois boisé, des ponts enjambant allégrement les petits cours d’eau, un lac de deux hectares, un temple de Sybille où l’on se verrait bien rêver des heures et clou du spectacle : une cascade de plus de 30 mètres et sa grotte personnelle pour convaincre les derniers sceptiques !

Il suffisait de rajouter un kiosque à musique et quelques restaurants pour faire des Buttes Chaumont le dernier endroit à la mode se donnant des airs de guinguette. Pari réussi pour le monarque président, si fier de son œuvre inaugurée durant l’Exposition Universelle de 1867. Une transformation de carrière de gypse réussie qui pouvait largement donner des idées pour les autres buttes de la capitale…

 

Le gypse, cette roche omniprésente aux quatre coins de la capitale

Alors que les Buttes Chaumont sont un site emblématique du gypse, l’histoire de cette roche est bien plus ancienne. Preuve en est, c’est dès l’Antiquité que le gypse a su faire parler de lui dans l’ancienne Lutèce. Il faut dire que les carrières étaient déjà largement exploitées et faisaient la renommée de Lutèce la blanche, comme on l’appelait. Ces chers Romains qui n’avaient pas hésité à « monter à la capitale » avaient découvert que cet or blanc, une fois chauffé, était capable de créer les plus beaux ornements et œuvres d’Art en se transformant en plâtre. Cette industrie devient rapidement une manne pour Paris qui exporte la matière première et les transformations des plâtriers dans sa petite couronne et dans toute la France. Au milieu du XIXème, cet or blanc se vend 15 francs le mètre cube alors que chaque carrière en produit 50 000 par an !

Historiquement, il semblerait que le gypse se soit formé par l’évaporation progressive de marais salants qui étaient là bien avant la roche. Ensuite, depuis que la ville est ville, l’exploitation du gypse est devenue une affaire courante qui se transforma au fil du temps en industrie. Celle-ci a rapidement façonné l’architecture de la ville avec la construction de plusieurs fours à plâtre. Il faut dire que l’on dénombrait plusieurs carrières sur les collines alentours qui sculptaient la cité à ciel ouvert, carrières qui sont encore présentes à leur manière dans plusieurs quartiers de la ville.

 

Montmartre

La Butte Montmartre a été la première zone à être exploitée comme gisement de gypse dans la capitale. C’est d’ailleurs sous le contrôle de l’abbaye de Montmartre que la montagne a commencé à être creusée au milieu du moulin et des vignes légendaires de ce coin de Paris. On retrouve d’ailleurs un clin d’œil aux carrières par le biais de l’une des places incontournables de Paris (puisqu’elle abrite le fameux Moulin Rouge), la place Blanche. Son nom faisant référence aux nombreuses charrettes qui transportaient le plâtre du moulin plus haut et qui semaient tels des centaines de Petit Poucet, leur poudre blanche sur le chemin.

 

Belleville

Après les Buttes-Chaumont, Belleville, un quartier du XXème arrondissement tout proche de l’actuel parc, s’est aussi métamorphosé au gré de ces nouvelles exploitations. La colline de ce petit village-quartier commença à être transformée peu à peu et quelques fours y virent le jour non loin du cimetière du célèbre Père Lachaise, lui-même bâti sous des strates de gypses.