Routes de montagne, la pierre vous accompagne !

materiau-route-montagne

Les vacances d’hiver approchent à grands pas. Avant d’enfiler vos moufles et de chausser vos skis pour une session de sports d’hiver bien méritée, il va falloir passer par la case « trajet ». Vous vous êtes peut-être demandé de quoi sont composées les routes de montagne que vous allez devoir emprunter jusqu’à votre arrivée au pays de l’or blanc ? Ou encore avez-vous envie de savoir de quelle époque date les premières routes de l’histoire ? Éléments de réponse.

Nos chères routes de pierre

Les premières formes de route sont apparues il y a près de 10 000 ans, à l’heure où l’Homme entamait sa sédentarisation. Loin des autoroutes modernes que nous connaissons aujourd’hui, les premières « routes » de l’histoire étaient, en réalité, des sentiers utilisés au Moyen-Âge par les commerçants et les artisans dans le but de convoyer leurs marchandises. Les routes importantes étaient recouvertes de cailloux et de pierres liés à la chaux (ce qui donnera son origine au terme « chaussée ». Au quatrième millénaire av. J-C, la première roue a été inventée à Sumer, dans le bassin de la Mésopotamie. C’est cette invention qui marque véritablement l’avènement d’une nouvelle ère. L’invention de la roue a en effet révolutionné les transports et les communications. La première forme de véhicule à roues (sur une tablette d’un temple Mésopotamien) remonte quant à elle à environ 3500 ans avant notre ère. Depuis, les routes n’ont cessé de se développer. Elles ont d’abord augmenté en nombre, puis se sont améliorées sur le plan technique, passant de simples pistes de cailloux aux routes goudronnées que nous connaissons aujourd’hui.

De plus en plus fréquentées, nos routes sont aujourd’hui au cœur d’un développement stratégique. Elles permettent aux individus de pouvoir circuler librement, quelle que soit la visée des déplacements. Rappelons que, par définition, une route est une large voie de communication, de première importance (par opposition au chemin) reliant deux ou plusieurs agglomérations. A l’exception des villes où elles sont généralement recouvertes de pavés en pierre (granit), les routes sont aujourd’hui (pratiquement toutes) composées d’un enrobé (mélange de graviers, de sable, et de liant hydrocarboné – ou goudron).

Petits conseils… Sécurité !

Alors que vous allez peut-être bientôt prendre la route des vacances d’hiver et malgré l’intervention de nombreux acteurs en matière de déneigement et de salage des routes, quelques précautions sont nécessaires pour assurer votre sécurité, et celle de votre entourage. Si les traditionnelles chaînes éviteront le glissement et assureront une parfaite adhérence sur la neige, vous pouvez également vous équiper de chaussettes à neige. Concept récent, elles sont homologuées et vous permettent un départ en toute sérénité. Enfin, le pneu hiver reste le moyen privilégié par bon nombre d’entre vous. Conçu pour fonctionner à toute température en dessous de sept degrés, il s’assouplit et se réchauffe au froid (par sa composition). Si vous optez pour ce moyen technique afin de prévenir tout risque lié au grand froid, il est nécessaire de savoir que les quatre roues de votre véhicule doivent être équipées dans le but d’obtenir une efficacité optimale. Les routes montagneuses étant pour la plupart sinueuses et composées d’un revêtement abîmé par l’usure et le grand froid, n’hésitez pas à vous munir d’un équipement fiable au préalable.

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un bon voyage, saupoudré d’une bonne dose d’adrénaline sur les pistes, mais aussi de beaucoup de prudence sur les routes !

 

 

materiau-route-montagne
Découvrez d'autres articles !
Pierre de tuffeau : sa majesté des bords de Loire
Journées Européennes du Patrimoine 2022 : les sites des carrières et matériaux ouvrent leurs portes!
Evénement : La Vie en Pierre AuRA s’ouvre à toutes les régions !
Jeux et activités : en 1 pierre 2 coups, la pierre est partout !

sommaire Dans tous ses états !