Actualités

21.07.20 La Cité du Design de Saint-Etienne, la rencontre de l’art et de l’industrie

La Cité du Design de Saint-Etienne, la rencontre de l’art et de l’industrie

Depuis 2010, la Cité du design et l’École Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne sont regroupées sur un même site chargé d’histoire : l’ancienne Manufacture d’Armes de Saint-Etienne. Ce projet porté par une ville mais aussi par la Métropole, la Région et l’État a donné lieu à un résultat tout à fait surprenant associant la conservation de monuments anciens, vestiges de la manufacture, et des monuments ultra-contemporains devenus emblématiques de ce nouveau quartier. L’acier et le verre sont venus à la rencontre de la pierre et de la brique. La Vie en Pierre vous propose de visiter les lieux…

Le design pour tous les publics !

La Cité du Design inaugurée en 2009 est une plateforme d’enseignement supérieur, de recherche, de développement économique et de valorisation autour du design et de l’art. Parmi ses missions premières, il y a celle de sensibiliser tous les publics au design : professionnels, acteurs publics, universitaires, scolaires mais aussi grand public. Pour s’adresser à tous ces publics, la Cité du Design propose des visites guidées et organise des actions de sensibilisation, des ateliers, des colloques ou encore des conférences.

La Cité du Design a aussi pour vocation de développer l’innovation par le design et d’accompagner la recherche dans ce domaine. Ce nouveau pôle au cœur de la cité stéphanoise s’inscrit dans un projet de reconversion et de développement économique d’un territoire de tradition industrielle.

Enfin, la Cité du Design, ce sont aussi des événements à forte notoriété comme la Biennale Internationale Design Saint-Etienne. La Biennale s’inscrit dans cette volonté de s’adresser à tous les publics. Elle est aussi bien ouverte à un public professionnel qu’à un public familial ou scolaire. Cet événement cherche à démocratiser le design en rendant ses métiers et ses enjeux plus accessibles à travers des expositions et des conférences tout au long de l’année.

Cité du Design, Saint-Etienne

Un projet architectural d’envergure

C’est un projet hors-normes, environ 33 000 m2 sur l’ancien site de la Manufacture d’Armes de Saint-Etienne dont 16 000 m2 de nouveaux bâtiments, qui a été confié aux architectes Finn Geipel et Giulia Andi de l’agence LIN. Ce projet architectural nécessitait la réhabilitation de trois bâtiments de l’ancien site de la Manufacture, ainsi que la réalisation de deux nouvelles structures contemporaines : la « Platine » et la « Tour observatoire ». C’est presque un nouveau quartier dans la ville qui a été conçu. Il aura finalement fallu trois ans de travaux et plus de 40 millions d’euros pour voir apparaître ce nouveau visage de cette partie du site avec l’ouverture de la Cité du Design et l’installation de l’École Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne.

Un lien conservé avec le passé

Très connue pour ses mines et son activité pendant la Révolution industrielle, Saint-Etienne est aussi célèbre pour la fabrication des armes : production privée et civile de Manufrance et production publique des armes de guerre. La ville accueillait en effet la Manufacture royale d’Armes depuis François 1er. Mais ce n’est que sous le Second Empire que la Manufacture s’installe près de la Place Carnot à proximité des métallurgistes. La Manufacture royale d’Armes devient alors la Manufacture nationale d’Armes. Il s’agit alors d’une sorte de palais industriel et militaire construit en briques rouges et pierres blanches importées. À l’époque, la pierre de la région est un grès houiller trop fragile. Les murs en pierre de taille avec des toits en croupe couvert d’ardoise confèrent toute leur homogénéité à l’ensemble. La Manufacture, qui produit notamment le Famas, le fusil d’assaut de l’armée française, fonctionne jusqu’en 2000. Il est alors temps d’ouvrir une nouvelle page et de redonner vie à ce qui était devenu une friche industrielle. Place à la Cité du Design.

Au lancement des travaux en 2006, le bâtiment de l’Horloge, la grille, le portail, les jardins, les murs de soutènement, les balustres, le monument aux morts, la grande usine appelée « double H », l’ancienne usine des meules et l’atelier d’ajustage sont inscrits au titre des monuments historiques.

Pour installer la Cité du Design sur le site de l’ancienne Manufacture d’Armes, trois bâtiments ont été réhabilités :

  • Le bâtiment de l’Horloge

Il s’agit du dernier endroit à avoir été rénové. C’est l’ancien bâtiment 116, un ensemble de 2600 m2 situé au centre du site, qui a été réhabilité. Au rez-de-chaussée, on y trouve l’administration de l’École Supérieure d’Art et Design. Aux étages sont installés l’équipe de la Cité du Design ainsi que des appartements pour les conférenciers ou artistes invités.

  • Les ateliers pédagogiques

Ces ateliers de l’École Supérieure d’Art et Design ont été installés dans l’ancien bâtiment 183, un bâtiment de 3 étages de 75 mètres de long sur 17 mètres de large. Ces 3000 m2 ont permis d’aménager différentes salles d’apprentissage comme un pôle édition, un espace art ou encore un pôle des pratiques numériques.

  • Les ateliers techniques

Quant aux ateliers techniques de l’École d’Art et Design de Saint-Etienne, ils ont pris place dans les anciens bâtiments 118 et 122. Ils y sont répartis sur deux étages. Ce sont des espaces de création entièrement dédiés aux 330 étudiants de la formation : un pôle modélisation, un espace montage, un espace art ou encore un espace image/récit/document.

Des bâtiments très contemporains

Pour donner vie à cette Cité du Design, le reste des bâtiments anciens a été démoli mais deux bâtiments plus modernes ont également été érigés :

  • La Platine

La Platine, c’est ce grand bâtiment caractéristique de la Cité du Design qui accueille notamment un auditorium, deux salles d’exposition de 1200 et 800 m2, trois salles de séminaire, une agora, une médiathèque mais aussi une boutique et un restaurant. Sans complexité particulière, elle est conçue comme un quadrilatère de 193 mètres de long, 31 mètres de large et 5 mètres de haut pour une surface de 7400 m2. Cette galerie est composée d’acier et de verre. Coiffée d’une toiture légèrement bombée, la Platine est recouverte d’une sorte de « peau » modulable assez sophistiquée constituée de 14 068 triangles d’1,20 mètres qui sont, en fonction de leur position, opaques, transparents, photovoltaïques ou de photosynthèse. Cette palette permet de créer des ambiances différentes en fonction des saisons ou des usages. Une architecture qui s’affranchit clairement du patrimoine environnant. La Platine fonctionne ainsi comme une sorte d’entrée générale du site, de rue intérieure permettant de relier entre eux les différents bâtiments de la Cité du Design. À l’intérieur, la médiathèque est un espace très lumineux donnant sur la serre du bâtiment de la Platine. Riche de ses collections constituées depuis le 19e siècle, elle offre les ressources nécessaires aux recherches et aux projets des étudiants.

Pourquoi la « Platine » ? Car c’est le nom d’une pièce d’armement, plus exactement la pièce métallique d’une arme à feu qui assure la percussion sur l’amorce de la balle provoquant la détonation… Une façon de rendre hommage à l’ancienne Manufacture !

  • La Tour observatoire

La Tour observatoire, c’est l’élément phare de ce nouveau quartier. Cette tour filigrane s’élève à 31 mètres de hauteur et offre aux visiteurs un panorama à 360° sur la ville de Saint-Etienne et ses collines. Du haut de cette tour impressionnante, on peut apercevoir le quartier Carnot, le stade Geoffroy Guichard ou encore le Zénith. La Tour observatoire, située au cœur du site entre le Bâtiment de l’Horloge et les ateliers techniques, est une construction métallique de 125 tonnes d’acier en forme de L inversé. C’est le seul élément vertical sur ce site très horizontal. La nuit, la tour s’éclaire grâce à ses supports lumineux et permet de repérer la Cité.

Focus sur la matériauthèque : la pierre à l’honneur !

Au sein de cet ensemble dédié au design, la Matériauthèque est un peu la caverne d’Ali Baba de la pierre. Ce lieu rattaché à la Cité du Design est en effet une mine d’or pour tous ceux qui s’intéressent aux matériaux : ingénieurs, architectes ou encore chercheurs. Et on peut dire que dans cette matériauthèque, la pierre naturelle et le béton sont loin d’être oubliés. Le lieu abrite environ un millier d’échantillons dont 150 dans la catégorie « bétons et minéraux ». Chaque pierre y est répertoriée avec ses propriétés, son lieu d’extraction et de distribution. C’est parfois le point de départ de projets dans le domaine de l’architecture, de l’urbanisme ou du paysagisme. C’est aussi un lieu pédagogique où l’on découvre la pierre autrement avec des propriétés ou des procédés associés parfois méconnus. Un lieu passionnant à découvrir du lundi au vendredi.

La Cité du Design de Saint-Etienne, la rencontre de l’art et de l’industrie
Découvrez d'autres actualités !
Entre pierre et eau : où se baigner en Auvergne ?
Le train du Montenvers, chemin de fer mythique taillé dans la roche
Pédestres, ferroviaires ou routiers… Voici les 5 tunnels à traverser en Auvergne-Rhône-Alpes !
Au cœur du puy de Lemptégy, l'ancienne carrière de pouzzolane ravit les volcanologues

sommaire actualités