Actualités

20.12.18 Les expressions françaises ou quand la pierre a le sens de la formule !

Les expressions françaises ou quand la pierre a le sens de la formule !

« Marquer un jour d’une pierre blanche », « jeter la première pierre »… La pierre tient une place centrale dans bien des expressions de notre langue française. Si certaines sont un peu tombées en désuétude, d’autres sont encore très utilisées. Mais on en ignore souvent l’origine et même parfois le sens précis de ces locutions. Voici l’instant culture de La Vie en Pierre avec un tour d’horizon, non-exhaustif, des expressions françaises faisant référence à la pierre. Prenez des notes, vous allez tutoyer les étoiles lors du prochain repas de famille !

« Pierre qui roule n’amasse pas mousse »


Voilà le parfait exemple d’une expression bien connue mais souvent incomprise. Ce proverbe est ancien puisqu’on le retrouve dans la langue latine : « Saxum volutum non obducitor musco » qui signifie « La pierre roulée ne se recouvre pas de mousse ». On cherchait ainsi à dire qu’un homme qui change souvent de métier parvient difficilement à la fortune. De la même manière, on expliquait qu’une nation qui change trop souvent de gouvernement a tendance à s’affaiblir. L’inconstance ne permet pas d’acquérir l’expérience indispensable à la réussite.  C’est en roulant et en se garnissant de mousse que la pierre, nue de nature, finit par s’enrichir.

 

« Jeter la première pierre à quelqu’un »


Là encore la pierre symbolise l’objet d’une attaque portée contre quelqu’un. Mais cette fois, l’expression signifie plus précisément être le premier à accuser une personne, à jeter la faute sur elle. Datant du 17e siècle, elle est issue de la Bible et fait allusion dans l’Evangile à la première femme accusée d’adultère. A cette époque, on lapidait ceux et celles qui commettaient certains péchés comme le fait de tromper son conjoint. C’est à cette occasion que Jésus-Christ a dit « que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ». Heureusement, aucune personne de l’assistance n’étant parfaitement pure, elles renoncèrent toutes à la lapidation laissant ainsi la vie sauve à la femme adultère. Evidemment, l’expression a pris un sens bien moins tragique aujourd’hui !

« Avoir un caillou dans la chaussure »


Elle est plus simple celle-là car si cela vous est déjà arrivé, et c’est sûrement le cas, vous savez à quel point cela peut être désagréable. Aussi petit soit-il, le caillou dans la chaussure peut vous gêner et vous faire mal tout au long de la journée. Dans l’expression, le caillou est l’image d’une situation désagréable, de petits problèmes du quotidien qu’on hésite parfois à régler au risque de perdre du temps. Mais sachez que le caillou blessera votre pied tant que vous ne vous en serez pas débarrassé. Cet élément dérangeant, perturbateur est l’équivalent « du poil à gratter dans le dos » ou « du grain de sable dans la mécanique ».

« Lancer une pierre dans le jardin de quelqu’un »


Voici encore avec la pierre une expression très imagée. Elle fait cette fois référence au fait d’attaquer, de critiquer une personne en particulier. Utilisée dès la première moitié du 15e siècle, le jardin n’est pas ici l’extérieur de la maison mais doit être interprété comme une représentation de l’individu, de sa personnalité. Jeter la pierre dans le jardin, c’est perturber son agencement, c’est alors casser l’intégrité d’une personne pour la déstabiliser. Au 16e siècle, on dit aussi « jeter une pierre dans le soulier » (mais là, il faut savoir viser…). Au 19e, l’auteur Barbey d’Aurevilly utilise l’expression dans « Les Diaboliques » : « (…) il était né caustique, et les pierres qu’il jetait dans le jardin des autres atteignaient toujours quelqu’un ». Mais avant de lancer une pierre dans le jardin de quelqu’un, peut-être vaut-il mieux balayer devant sa porte !

« Avoir un cœur de pierre »


Vous êtes plutôt cœur de pierre ou cœur d’artichaut ? Si vous êtes dans le premier cas, vous avez malheureusement une fâcheuse tendance à être indifférent et à n’éprouver aucune émotion. En utilisant l’expression « avoir un cœur de pierre », on met clairement en opposition le cœur battant, siège des émotions avec la pierre que certains associent à la froideur et la dureté. Si l’on dit de quelqu’un qu’il a un cœur de pierre, on veut donc décrire une personne froide et complètement insensible. Une fois de plus, l’expression apparaît à plusieurs reprises dans la Bible. Ainsi dans l’Ancien testament, dans le Livre d’Ezéchiel : « Je leur donnerai un cœur loyal, je mettrai en eux un esprit nouveau : j’enlèverai de leur chair le cœur de pierre, et je leur donnerai un cœur de chair.»

« Marquer un jour d’une pierre blanche »


Il s’agit bien sûr de marquer une période comme mémorable parce qu’un événement heureux ou positif s’y est produit. C’est un jour qui a particulièrement marqué les esprits. Mais pourquoi une pierre blanche ? Sous l’Empire, la participation au service militaire pouvait être tirée au sort. Si le futur soldat tirait une pierre noire, il devait partir au combat ou payer quelqu’un pour qu’il le remplace. A l’inverse, s’il tirait une pierre blanche, il échappait au service militaire. Ce jour heureux, où la mort était éloignée, était donc symbolisée par ce petit caillou blanc. A l’Antiquité déjà, les pierres blanches étaient associées à de bonnes choses ou à des événements joyeux. La prochaine fois que vous trouvez un morceau de calcaire, ramassez-le !

 

 

 

 

Les expressions françaises ou quand la pierre a le sens de la formule !
Découvrez d'autres actualités !
Les ponts à voir absolument en région Auvergne-Rhône-Alpes
Les maîtres français modernes de la construction : 20e et 21e siècles
Le béton : sur les traces des inventeurs français de la construction (du 19e au 20e siècle)
Pourquoi les tours et les buildings sont-ils toujours en verre ?

sommaire actualités