Actualités

13.09.21 Tu tires ou tu pointes ?! Le gore, star incontestée des terrains de pétanque… mais pas seulement !

Tu tires ou tu pointes ?! Le gore, star incontestée des terrains de pétanque… mais pas seulement !

Le gore n’a ici rien à voir avec les scènes sanglantes du cinéma d’horreur. Nous allons plutôt nous intéresser à cette roche naturelle de type micro-granitique de couleur ocre rose ou rouge. Très utilisée pour les sols sportifs, notamment les terrains de pétanque, mais aussi de nombreux aménagements paysagers, elle offre des caractéristiques bien différentes en fonction notamment de sa granulométrie. Très présente en région lyonnaise, elle orne par exemple le sol de la célèbre place Bellecour au cœur de la capitale des Gaules… Partons à la découverte du gore !

 

Gore ou gorrhe ? Voilà sans doute la première question à se poser au sujet de cette roche très connue dans la région lyonnaise. Les deux orthographes coexistent mais dans le Beaujolais, on préfèrera sans doute la seconde. L’origine méconnue du nom reste certainement liée à la langue vernaculaire de ce territoire. Le gore peut aussi être nommé « arène », dérivé du latin arena qui signifie sable.

 

 

Quand le granit se décompose…

 

Le gore, ce sable concassé de roche, est issu de la décomposition des granites dont les minéraux majoritaires sont les quartz et les feldspaths. Cette altération est due à des infiltrations d’eau dans la roche. On le trouve généralement dans des sols de type acide, filtrant et assez pauvre, des types de sols souvent appréciés des viticulteurs. C’est pourquoi, on trouve le gore essentiellement dans la région lyonnaise, il sera alors de couleur ocre rose, et le Beaujolais où il sera plutôt de couleur ocre rouge.