« Si la France est la 1ère destination touristique mondiale, c’est grâce à sa richesse géologique »

« Si la France est la 1ère destination touristique mondiale, c’est grâce à sa richesse géologique »

On a la chance en France d’avoir une extraordinaire géodiversité ! La majorité d’entre nous l’ignore, mais le sous-sol de la France est un trésor composé d’une impressionnante variété de roches qui se sont formées pendant des centaines, des milliers ou des millions d’années et qui ont façonné les paysages dont on profite aujourd’hui. Marbre, granite, calcaire… Ces noms nous sont familiers et on en voit les applications notamment dans la construction, mais d’où viennent-ils et comment sont-ils apparus ? Nous avons posé ces questions, et bien d’autres, à Anne-Sophie Serrand et Nicolas Charles, géologues des ressources minérales au BRGM (Service géologique national), l’établissement public spécialisé en géologie et en connaissance du sous-sol. Une plongée passionnante dans les profondeurs de l’univers rocheux…

 

Commençons par une définition, qu’est-ce que la géologie ?

Nicolas Charles : Étymologiquement, la géologie signifie les sciences de la terre. Ce sont les recherches au-delà de faune et de la flore, qui ne constituent, qu’une partie de la nature qui nous entoure. Concrètement ce sont les roches et les minéraux. On parle ainsi de géodiversité et de géosciences au sens large. C’est un domaine qui est assez peu connu du grand public, et que l’on résume trop souvent aux volcans et aux dinosaures. Or ses implications ont beaucoup de répercussions sur notre vie quotidienne ! Cela va de l’utilisation des matières premières pour la production des objets ou les constructions de notre quotidien, jusqu’à l’eau que l’on boit et qui, en France, vient pour 2/3 du sous-sol.

 

Quand on parle de richesses géologiques de la France, à quoi fait-on référence ?

Anne-Sophie Serrand : La première chose qui me vient en tête, c’est la richesse de nos paysages. Par exemple, dans le Lot ou la Dordogne, on va avoir des paysages de Causses avec des formations calcaires. Si on part en Bretagne, on va découvrir le granite rose de Ploumanac’h, puis les falaises de craie d’Étretat en Normandie, …. C’est cette richesse géologique qui façonne les reliefs, les côtes, les plaines, les montagnes, et bien sûr, toutes les variations de couleurs et de biodiversité qui en découlent. La France bénéficie d’une très grande diversité géologique, c’est visible par tous et c’est gratuit !

Nicolas Charles : Oui, tout à fait, C’est effectivement par le prisme des paysages qu’il faut analyser cette richesse. Le fait que la France soit la première destination touristique mondiale n’est pas un hasard. Sur une petite surface, à l’échelle de la planète, nous avons un condensé de diversité géologique, ce qui est assez rare dans le monde.

Photo de Une : Chaos du Château sur la Côte de Granit Rose à Pors-Rolland, Perros-Guirec (Ploumanac’h). ©Nicolas Charles - BRGM

 

« La France est divisée en 2 grandes parties géologiques : les bassins sédimentaires (parisien, aquitain, vallée du Rhône) et les zones montagneuses ou de socle ancien (Massifs Central et Armoricain, Vosges, Jura, Alpes et Pyrénées) »

 

A quoi ressemble, la carte de France de la géologie ?

Anne-Sophie Serrand : Classiquement, on divise la France en deux grandes parties. Il y a les grands bassins sédimentaires : Bassin parisien, Bassin d’Aquitaine, Bassin du sud-est… Ce sont typiquement des grandes plaines et plateaux, à l’image de la Beauce. Ensuite, il y a les zones de socle et montagneuses, avec plus de relief, exhibant des terrains plus tourmentés avec des plis, des failles et des roches plus ou moins anciennes. On désigne ainsi principalement le Massif central et le Massif armoricain ou encore les Vosges, le Jura, les Alpes et les Pyrénées. Il faut d’ailleurs savoir qu’il y a 350 millions d’années le Massif armoricain était aussi haut que l’Everest ! C’est le temps et l’érosion qui ont depuis façonné la Bretagne telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Nicolas Charles : Cette carte se traduit par des types de ressources et par des gisements différents selon les zones. Et si l’on va plus loin, ils dessinent l’origine des matériaux qui ont servi à construire les villes. Par exemple, la majorité des pierres ornementales utilisées pour les monuments de France, 70 à 80%, sont d’origine sédimentaire, et proviennent donc des bassins sédimentaires, anciens ou très anciens. Dans la région parisienne, on exploite toujours le gypse qui est la matière première pour fabriquer le plâtre.