Actualités

20.12.21 Plus beaux villages de France : nos 10 sites préférés d’Auvergne-Rhône-Alpes

Plus beaux villages de France : nos 10 sites préférés d’Auvergne-Rhône-Alpes

Depuis 1982, l’association Les Plus Beaux Villages de France distingue les communes de l’Hexagone qui se démarquent par leur notoriété, leur développement et bien sûr, la qualité de leur patrimoine. Et qui dit patrimoine dit nécessairement vieilles pierres. Des pierres qui ont traversé les siècles et qui permettent aujourd’hui encore à ces villages d’attirer la lumière et les visiteurs. En Auvergne-Rhône-Alpes, on ne dénombre pas moins de 24 des plus beaux villages de France. La Vie en Pierre vous propose la sélection de ses 10 sites préférés !

 

Pérouges (Ain) : sous ses galets, la plage

France, Pérouges, Médiéval, Rue, Chaussée, Maisons

Pérouges, c’est ce petit village qui, du haut de sa colline, domine la plaine du Rhône à une trentaine de kilomètres de Lyon. Connu aussi pour sa savoureuse galette au sucre, il fut plusieurs fois assiégé au cours de son histoire. Aujourd’hui, la cité médiévale a su conserver un patrimoine exceptionnel avec, en plus de son église-forteresse remarquable, plus de 80 bâtisses protégées.

Pour ce qui est de la pierre, elle est partout. Ce sont d’abord, dans les rues et ruelles, tous ces galets bombés et polis par les pas des visiteurs. D’où viennent-ils ? Ces galets de l’ère glaciaire proviennent des plages de l’Ain, la rivière qui coule en contre-bas. C’est pour cela qu’on les retrouve autant dans toute l’architecture locale de cette ancienne cité de tisserands.

Pérouges, ce sont aussi toutes ces petites maisons habillées de pierres et parées de briques. Disposées concentriquement autour de la place du Tilleul, les maisons sont souvent des maisons de vignerons à escalier en façade. D’autres plus cossues sont à encorbellement et pans de bois. Toutes ont été construites avec des matériaux divers : pierre calcaire, tuf, galets, carrons, briques, terre et bois. Les traces du passé médiéval sont nombreuses : la porte d’En-Haut par laquelle on pénètre dans la cité et qui donne accès l’église-forteresse du 15ème siècle, l’ancien tracé des remparts qui donne sa forme elliptique à Pérouges, la porte d’En-Bas qui offre un très beau panorama sur Meximieux et la vallée de l’Ain, l’Hostellerie du Vieux-Pérouges et ses pans de bois du 12ème siècle.

Le saviez-vous ? De nombreux films ont été tournés à Pérouges, comme Angélique, Marquise des Anges (1964) ou encore Les Trois Mousquetaires (1961).

 

Oingt (Rhône) : au cœur d’un vignoble teinté de roche calcaire ocre

Au cœur du Pays des Pierres Dorées, à une trentaine de kilomètres de Lyon, Oingt est un village perché qui offre une vue magnifique sur la vallée de l’Azergues et les vignes du Beaujolais. C’est au Moyen-Âge qu’il a connu son apogée avec les seigneurs Guichard d’Oingt. De ce passé médiéval, le village a conservé l’ancienne chapelle du château, la porte fortifiée de Nizy, qui est le seul vestige du rempart qui protégeait la ville au 13ème siècle, et une tour-donjon qui réserve à ses visiteurs un panorama à couper le souffle. Passée la porte de Nizy, on emprunte des rues aux noms très évocateurs comme « Tyre-laine », « Coupe-jarret » ou bien « Traine-cul ».

Au cœur du village, les maisons aux façades jaunes ocre - la couleur des pierres dorées - accueillent de nombreux artistes et artisans d’art. Toutes les maisons semblent rayonner à l’unisson avec cette même roche de calcaire ocre. Depuis quelques décennies, ce patrimoine aux très vielles pierres dorées est particulièrement bien restauré. A cela s’ajoute tout le petit patrimoine des murs, puits et cadoles construits en pierres sèches.

Mais si à Oingt les pierres occupent le devant de la scène, il ne faut pas pour autant oublier le paysage de vigne qui assure lui aussi un magnifique spectacle. Oingt est aujourd’hui le seul village du Rhône à figurer parmi les Plus Beaux Villages de France.

Le saviez-vous ? Le village organise chaque année le Festival international d’orgues de Barbarie et de musique mécanique.

 

Bonneval-sur-Arc (Savoie) : chalets traditionnels et pierre de taille

Village, Alpes, Bonneval Sur Arc, Montagnes, Paysage

Direction la Haute-Maurienne Vanoise pour découvrir l’authentique village de Bonneval-sur-Arc. Entre les parcs nationaux de la Vanoise et du Grand Paradis, il baigne dans une atmosphère de haute montagne et de nature sauvage et préservée. Au pied du col de l’Iseran, à 2764 mètres d’altitude, la station-village attire à la fois les grimpeurs et les randonneurs qui souhaitent se ressourcer.

Bonneval-sur-Arc est remarquable aussi par ses chalets traditionnels bâtis de pierres de taille et coiffés de toits à deux pans en lauzes. Ces lourdes lauzes sont supportées par de solides charpentes de mélèzes. Les pierres de taille, sobres et austères, liées par la chaux, encadrent des fenêtres souvent étroites et verticales, sans volet. Les murs peuvent atteindre 80 cm d’épaisseur. La maison de pierre aux toits de lauzes est le modèle le plus adapté pour résister au froid, au risque d’incendie et au poids de la neige.

L’Écot est le hameau incontournable de Bonneval, un lieu coupé du temps et ouvert sur un très beau panorama. Le village apparaît là comme le dernier témoin de l’habitat montagnard authentique. Plusieurs maisons y ont été rénovées ces dernières années toute comme sa chapelle Sainte-Marguerite du 12ème siècle.

Le saviez-vous ? Le village de Bonneval-sur-Arc compte pas moins de 12 monuments classés : oratoires, chapelles et vieux ponts de pierre.

 

Charroux (Allier) : des rues effervescentes chargées d’histoire